Vous trouvez compliqué de savoir quand et comment utiliser un model release ou autorisation de droit à l’image ? Si oui, cet article est fait pour vous !

Nous avions déjà abordé la question du droit à l’image d’un point de vue juridique. Afin de vous aider à mieux comprendre les problématiques liées à la publication d’images, nous avons mis en évidence dans cet article certains points utiles qui vous aideront à prendre les bonnes décisions et vous permettront d’éviter les erreurs courantes au moment de remplir les formulaires d’autorisation.

Lorsque vous vendez des images de votre photothèque, vous devez connaître les limites d’utilisation d’une image si vous ne fournissez pas d’autorisation de droit à l’image. Plutôt que de vous demander si vous avez besoin d’un modèle d’autorisation, pensez aux avantages d’en avoir un !
Les acheteurs veulent éviter toute responsabilité légale et sont donc réticents à utiliser une image n’ayant pas d’autorisation dans une campagne publicitaire. Ne pas fournir d’autorisation de droit à l’image da façon à garantir les droits de publication de votre image vous fait donc passer à côté de certaines ventes. En fait, comme vous le savez peut-être déjà, nous-même, banque d’image, ne pouvons pas accepter les images pour lesquelles l’acheteur encourt une responsabilité légale. Par conséquent, amis photographes, les autorisations de publication vous sont indispensables !

The girl poses in the studio with a sunlight

Si vous organisez une séance photo et que les images sont utilisées à des fins publicitaires ou promotionnelles, vous devez obtenir une autorisation de droit à l’image. Et les mannequins professionnels ne sont pas les seuls à devoir signer cette autorisation, les amis et les membres de la famille doivent également donner leur permission si leurs photos sont utilisées à des fins commerciales.

Friends having fun at party

Que vous photographiez un détail d’une personne ou une partie de son corps, nous vous demandons également de fournir une autorisation de droit à l’image. Tout ce qui est considéré comme « non identifiable » est soumis à une interprétation subjective et fait souvent l’objet de plaintes. Par exemple, les personnes ayant des signes distinctifs sur le corps, comme des taches de naissance ou des tatouages, se reconnaîtront immédiatement.

Hands close up of young tattooed man portrait in Shoreditch. London.

Vous pouvez trouver trois modèles d’autorisation de publication à télécharger gratuitement sur le site Fotolia ou sur Internet : deux pour les personnes (adultes et mineurs) et un pour les biens. Il s’agit de les utiliser et de les remplir à bon escient !

Faites bien attention à ne pas mélanger les trois documents et assurez-vous d’utiliser les bonnes autorisations selon vos sujets.
Pour les personnes il existe donc deux modèles d’autorisation différents : un pour les adultes et un pour les mineurs. Si votre sujets a moins de 18 ans, essayez de faire signer l’autorisation aux deux parents, cela réduit le risque qu’un des parents essaie de révoquer le consentement de l’autre.

Votre nom ainsi que les noms et âges des mannequins doivent apparaître sur le formulaire et être lisibles, c’est-à-dire que vous devez écrire en lettres majuscules.

Business worker signing the contract

N’oubliez pas les signatures ! Nous avons besoin de la signature du mannequin et de la signature du photographe. Cela paraît évident, mais dans certains cas, il arrive que l’on oublie l’essentiel. Par exemple, si une mère photographie ses enfants, elle doit indiquer son nom et signer deux fois : en tant que photographe et en tant que parent ! Pour les photographies de groupe, une équipe de football par exemple, vous avez besoin des noms et signatures de tous les joueurs ! L’entraîneur ne peut pas signer pour le groupe.

Mother, child and camera

Par ailleurs, il vous faut un modèle d’autorisation de publication lorsque vous photographiez une image imprimée d’une personne, comme un visage imprimé sur un t-shirt ou des portraits sur un mur, c’est-à-dire à proprement parler une image à l’intérieur d’une image.

Pensez également que le nom du photographe apparaissant sur l’autorisation doit être le même que le titulaire du compte contributeur. Il ne peut pas s’agir de l’un de vos associés ou de l’un des membres de votre famille. Les entreprises et les agences ont le droit d’avoir plusieurs photographes, mais dans ce cas, le nom de l’entreprise doit toujours apparaître à côté de leurs noms. Cela peut paraître évident, mais de nombreuses autorisations soumises ne sont pas remplies correctement, ce qui entraîne le rejet de l’image quand vous nous la soumettez.

Pour le moment, une image de référence du sujet concerné par l’autorisation n’est pas obligatoire, mais elle pourrait le devenir prochainement.

Female brunette tourist photographing architecture of an italian city.

Lorsque vous soumettez des photos qui font figurer des endroits, immeubles, ou autres biens tels que animaux de compagnie, automobiles ou œuvres d’art clairement reconnaissables, vous devez remplir un formulaire d’autorisation d’utilisation de l’image d’un bien et obtenir la signature du propriétaire du bien. Ne supposez pas que les photos de bâtiments publics ou de lieux historiques puissent être utilisées sans autorisation. Pour une utilisation commerciale, il faut demander l’autorisation d’utilisation de l’image du bien à l’entité qui détient ou gère le bien.

restaurant with fireplace

Prenez soin d’éviter les endroits ou situations remplis d’une multitude de marques déposées et d’objets protégés par les droits d’auteur facilement reconnaissables. Vous pouvez posséder un modèle d’autorisation pour vos mannequins, mais ne pas avoir l’autorisation de la compagnie qui possède le téléphone portable, les baskets ou la boisson apparaissant sur l’image. Dans ce cas, vous devrez supprimer de votre image toutes les marques déposées ou tous les noms de lieux/propriétés en postproduction.

Pour conclure, ne vous contentez jamais d’une permission orale lorsque vous prenez des photos. Obtenez une autorisation signée et gardez-la dans un dossier. Un modèle d’autorisation de droit à l’image est le seul document juridiquement contraignant qui assure que les mannequins, photographes et utilisateurs des images sont pleinement conscients de ce qui a été convenu.