Notre photographe de la semaine présente l’un des portfolios les plus variés et riches de l’ensemble des photographes français. Cet adepte de l’argentique s’est converti avec brio à l’ère du numérique et propose des photos de très grande qualité. A découvrir de toute urgence…

Photographe de formation, je suis né à Orléans en 1967 et j’habite en Provence depuis quelques années. Ma passion se partage entre le labo et la prise de vue. Saisir l’instant, soigner le cadrage et surtout, capter la lumière, cet élément si difficile à dompter, en dehors du studio.

MON PARCOURS
J’ai travaillé dans différents secteurs allant du labo, noir et blanc et couleur, en passant par des studios de photo publicitaire ou industrielle ; j’ai également oeuvré pour la presse quotidienne régionale, mais surtout coté labo et tirage noir et blanc, jusqu’à ce que le numérique, viennent mettre un terme à tout cela. Bref retour vers les studios, où j’ai eu l’occasion de tester les premières chambres numériques et moyens formats ; j’ai donc plongé dans le monde du pixel et me suis formé aux outils infographiques. En parallèle, j’ai toujours adopté une démarche créative, que ce soit en labo (travaux de recherche esthétique sur les papiers photo par traitements chimiques : virages, teintures, grignotages, effet sabatier,…) ou en prise de vue, ce qui m’a conduit à réaliser quelques expositions collectives et individuelles, il y a quelques temps déjà.
Aujourd’hui, je développe mon activité de photographe infographiste en indépendant et j’interviens aussi, depuis une année, pour la presse locale comme correspondant et photographe. Bien que le secteur soit également sinistré, le photo journalisme est une très bonne école pour ceux qui n’ont jamais fini d’apprendre, comme moi ; ça change du studio, ça permet d’étendre ses contacts, et surtout de rapporter de nouvelles images, sur des thèmes très variés, qui vont de l’actualité au faits divers, accident, incendie,… à des sujets plus intemporels comme la mode, le tourisme ou le terroir. Je fais aussi beaucoup de photo d’escalade, ici c’est le paradis des grimpeurs, et c’est imparable pour se changer les idées.

MATERIEL
C’est purement un moyen d’expression et pas une finalité, tout comme technique et savoir-faire, mieux vaut être bien équipé et formé, mais c’est avant tout par le regard et la démarche que se révèle un bon photographe !

FOTOLIA ET MOI
J’ai rejoint Fotolia en septembre 2005, quelques mois après l’acquisition de mon premier reflex numérique, et depuis je soumets régulièrement de nouveaux clichés, en exclusivité. A l’image de mon parcours, mon portfolio est très hétéroclite, cela va de la photo de paysages aux portraits, de l’instantané à la photo fabriquée, en studio ou sur ordinateur. Au gré de ma disponibilité (ou de mes humeurs), je pioche aussi dans mon stock de négatifs ou d’ektas, et c’est très satisfaisant de pouvoir exploiter de vieux négatifs noir et blanc, et d’en faire de nouvelles images en couleur, comme les quelques photos de spectacles que j’ai déposé sur Fotolia. Si l’ère du numérique a changé beaucoup de chose dans le monde de la photographie, il ouvre aussi de nouvelles portes, et grâce à des agences comme Fotolia et au support numérique, chacun peut diffuser ses photographies vers le monde entier. Longue vie à Fotolia…

MA PHOTO PREFEREE
Difficile de choisir, sans rapport direct avec mon travail sur Fotolia, peut-être cette repro d’un tirage 30×40 sur papier baryté, exemplaire unique, car c’est le résultat d’expérimentation en labo, au moyen de traitements chimiques sur papier noir et blanc, qu’il est quasi impossible de reproduire deux fois à l’identique. Cliché extrait d’un reportage sur l’expression murale en France dans les années 90. Il va sans dire que c’est une représentation tout à fait personnelle du monde qui nous entoure.

>>> Voir le travail d’Olivier Tuffé sur Fotolia
>>> Voir le site personnel d’Olivier Tuffé