La 3D sur un écran, sans lunettes, vous connaissez peut-être déjà, grâce aux écrans Alioscopy, qui fonctionnent sur le principe de 8 images prises de 8 points de vue différents.
Oui, mais ces images, comment les faire ?

L’expérience “immersive” procurée par les écrans Alioscopy vient de ce qu’il s’agit d’écrans lenticulaires, qui proposent à la personne qui pose les yeux dessus, pour chaque lentilles, 8 images différentes possibles.

Cette technologie a pour effet de donner à celui qui regarde l’écran une véritable impression de relief. Pour des explications sur le fonctionnement des écrans Alioscopy, vous pouvez consulter cette page (en anglais).

Tout ça est bien joli, mais ces images “octuples”, comment les fait-on ? On a la méthode manuelle : je prends huit photos, très légèrement décalées. C’est fastidieux, risqué et imprécis.

Et on a la méthode de Christophe Combelles et d’Alain Brévard, proposée sur le blog de Christophe Combelles : un rail commandé par ordinateur, qui permet non seulement d’effectuer des réglages extrêmement précis, mais en plus de multiplier les essais de prises de vues ou de travelling jusqu’à obtention d’un résultat satisfaisant.

Les ingénieux inventeurs ont même poussé l’expérience jusqu’à inventer un plateau rotatif, pour d’autres types d’animation.

Les détails de fonctionnement sont disponibles sur le blog, et tout ce matériel peut être loué en contactant directement son auteur.